Enjeux socio-historiques des controverses

Présentation de la journée

Nous souhaitons privilégier une approche de la controverse que nous proposons, qui est d’ordre pragmatique et inspirée des travaux de Francis Chateauraynaud :

La controverse est considérée, comme un événement social auquel les individus et les institutions prennent part, impliquant des niveaux et des natures de concernement variables, et mettant en jeu des définitions de l’intérêt général et particulier.
Elle porte sur des sujets qui impliquent des connaissances et parfois un niveau de technicité élevé, et qui peuvent avoir un impact sur des choix concernant les modèles de société possibles. Elle se caractérise aussi par des échanges d’arguments, les conditions de déroulement du débat influant sur ces échanges, et par conséquent sur la nature des rapports de pouvoir impliqués dans les décisions.
Nous considérons dans cette conception de la controverse qu’elle implique que tout citoyen devrait, lorsqu’il le souhaite, pouvoir prendre part au débat, en maîtrisant les aspects techniques du problème posé.
Ainsi, nous souhaitons étudier les moyens de médiation de la controverse, nécessaires à une participation informée au débat, en considérant que le médiateur participe lui-même de l’intérieur au débat, et peut lui aussi avoir une opinion sur le sujet.
Le but n’est pas d’atteindre un consensus, mais bien d’organiser les échanges, en maîtrisant les asymétries liées aux connaissances techniques, tout en s’assurant de clarifier les priorisations réalisées lors des prises de décisions finales.