Approches théoriques de l’analyse des controverses

Présentation des scènes de Sciences-Friction

Le principe d’une scène de science-friction est d’animer, depuis le plateau d’un théâtre, un échange avec le public partant d’une controverse touchant aux sciences et techniques dans leurs rapports à la société.

Ici celle du rôle des connaissances scientifiques sur la différence entre le masculin et le féminin dans la justification des rapports sociaux de sexe.

Au travers d’une suite de saynètes plus ou moins improvisées mais cadrées par une histoire, les acteur·rice·s interpellent le public durant plus de 30 minutes pour une discussion sur le sujet.

Écrites et interprétées par des élèves, ces mises à l’épreuve de la scène et de la participation du public constituent des espaces de réflexion et d’exploration de nouvelles formes de médiation des questions dites socialement vives en lien avec la production de savoirs scientifiques et l’innovation technologique. Il ne s’agit pas tant de transmettre des contenus de savoirs que de suggérer des questionnements en vue d’un débat.

Michel Letté – Enseignant chercheur au Conservatoire national des arts et métiers à Paris, chimiste et historien des sciences, des techniques et de l’environnement, il étudie notamment les conflits, les contestations et les controverses engagées aujourd’hui et dans le passé au cours du processus d’industrialisation de l’économie. Dans le cadre de ses activités de formation, il est responsable des enseignements dédiés à la médiation des sciences et techniques par le design culturel. Avec les étudiant.e.s, il conçoit, réalise et anime chaque année des dispositifs visant la mise en culture et en politique des controverses portant sur la fabrication conjointe des sciences, des technosciences et de la société. L’un d’eux – sous la désignation de « scène de science-friction » – privilégie le théâtre comme outil de discussion publique des tensions entre production des connaissances et organisation du monde.